13.11.08

.

.
Mais moi, niant ce que je vois,
je dirais de mes illuminations
celles qui me viennent

Je me prends à composer une chose
dressée dans l'illusion,
dans le nom, unique,

dans le sens, plurielle.
En la cherchant,
je cherche le lieu nulle part.

Comme si ne poursuivais
la beauté d'une chose
indiscernable devant moi
Abû Nuwas
.

6 commentaires:

Dalton a dit…

Quel ambiance, cette flamme !!!!

Cette atmosphère me donne des envies...

toutaubord a dit…

une flamme en hiver, pour nous donner du chaud. Amitiés

Sylvie a dit…

j'ai bien dormi hier devant cette flamme...

juillev a dit…

Dalton! Attention! ça brule!

T:
...Je fis un feu, l'azur m'ayant abandonné,
Un feu pour être, son ami,
Un feu pour m'introduire dans la nuit d'hiver
Un feu pour vivre mieux. (Eluard)

Syl: ... chaleur de ma cheminée, chaleur de l'amitié
bisous

Cathiminie a dit…

j'ai raté le feu, est failli me brûler l'âme, et j'ai enfin retrouvé sa flamme!

Cathiminie a dit…

ai failli...nulle en orthographe des fois!!!