26.4.10

.


A l'instant du regard sur la toile,
à l'instant du geste
et de la trace,
c'est déjà un autre monde.
Le temps de le dire
le flux en appelle un autre
....
Mais l'empreinte éphémère est là pour perdurer.
Construite par le passé,
créée pour le futur
l'image se fige dans la peinture
comme pour signer l'éternité de l'instant
.

7 commentaires:

chauche a dit…

La lumière des couleurs de votre toile, se conjugue à celle de vos mots, tout cela est éclairant. Les Instants du Temps s'en trouvent éblouis et c'est heureux.

Bien à vous.

Philippe Chauché

juillev a dit…

Merci Philippe! ...Un peu de lumière pour éblouir les instants de temps, c'est un beau programme

Minijupe a dit…

Gilbert aime bien.

Moi je suis déroutée car ce n'est pas vraiment du rouge !!!

Jean a dit…

Oui , dès la première seconde où le regard se pose sur la toile vierge, nous ne sommes plus le même .
On est dans un monde qui n'a pas encore pris forme , où toutes les formes sont possibles , c'est la porte de l'INFINI .

juillev a dit…

Jean: ...Se dire que tout est possible, et tout sera possible

menfin a dit…

juillev j'avais perdu le chemin de ton blog...voila c'est retrouvé
j'aime beaucoup ce que tu fais

Rénica a dit…

juste un mot : superbe !