29.11.10

.

.....
Que se passe-t-il quand autrui fait défaut dans la structure du monde? Seule règne la brutale opposition du soleil et de la terre, d'une lumière insoutenable et d'un abîme obscur: " la loi sommaire du tout ou rien", le su et le non su, le perçu et le non perçu s'affrontent absolument dans un combat sans nuances. Monde cru et noir sans potentialités ni vitualités: c'est la catégorie du possible qui s'est écroulée. Au lieu de formes relativement harmonieuses sortant d'un fond pour y rentrer suivant un ordre de l'espace et du temps, plus rien que des lignes abstraites lumineuses et blessantes, plus rien qu'un sans-fond, rebelle et happant.. Rien que des éléments. Le sans-fond et la ligne abstraite ont remplacé le modelé et le fond. tout est implacable. [....] L'absence d'autrui, c'est quand on se cogne et que nous est révélé la vitesse stupéfiante de nos gestes. Il n'y a plus de transition; finie la douceur des contiguïtés et des ressemblances qui nous permettaient d'habiter le monde. Plus rien ne subsiste que des profondeurs infranchissables, des distances et des différences absolues, ou bien au contraires d'insuportables répétitions comme des longueurs exactement superposées
Gilles Deleuze (Michel Tournier et le monde sans autrui)
.

2 commentaires:

toutaubord a dit…

Bonjour Juillev, tu es venue chez moi on s'est loupé, flute, combien je regrette mais j'ai des bises pour toi

juillev a dit…

Thierry ...peut-être qu'on arrivera à se croiser un jour!
Passe une belle journée