1.12.08

.


Tendance rouge
Ultime message

Maculé de garance
Eclaté de grenade

Magie noire
Au ciel couchant
Nous en je
Quand le feu se réveille
Utopie écarlate
Echos de la passion
Sauf à y croire encore

.

9 commentaires:

toutaubord a dit…

Utopie, mon mot fétiche, commençons par y croire à nouveau, enroulons nous dans le drapeau et pour une fois... allons jusqu'au bout. Bises

Rénica a dit…

j'ai aimé me ballader sur ce blog qui m'a séduite tant par l'écriture que les peintures...je reviendrai.

Minijupe a dit…

Façon originale de lancer un "SOS"....

metalogos a dit…

La sensation de manque est activée par un des récepteurs à la sérotonine, le récepteur 5HT2 qui est excitateur, agissant ainsi principalement sur le néocortex et sur le locus coeruleus. Le locus coeruleus est un noyau qui regroupe l’essentiel des neurones noradrénergiques centraux. Il reçoit les influx sensoriels, somatiques et viscéraux, qu’il transmet à l’ensemble de l’encéphale grâce aux ramifications de ses axones. Via les récepteurs 5HT2 présents sur les interneurones GABAergiques et glutamatergiques qui modulent le fonctionnement du locus coeroleus, les substances psychédéliques inhibent les influx somatiques et viscéraux et au contraire amplifient l’influx sensoriel. Pour cela elles stimulent les interneurones GABAergiques et augmentent ainsi la libération de GABA dans le locus coroleus provoquant donc l’inhibition des influx somatiques et viscéraux. Inversement elles activent les interneurones glutamatergiques par l’intermédiaire des récepteurs NMDA et renforçent les influx sensoriels.
Bref rassure toi c’est long mais ça se soigne…
Prochaine leçon : Le manque peut il naître de l’absence de quelqu’un qui n’était pas vraiment présent...réaction du locus coeruleus ou simple effet psychosomatique.

juillev a dit…

T:
Quand l'utopie nous mène à explorer tous les champs du possible, bien sûr qu'il faut y croire!

Bienvenue Rénica! j'ai vu que nous avons en commun une artiste que j'aime beaucoup ; Vieira Da Silva

Mini: Chacun sa manière!

Au scours Cath! Meta m'en veut personnellement!
Vu ce qu'il me reste de neurones, la plupart du temps mes neurotransmetteurs s'activent dans le vide et ça ne résoud pas mas grande question existentielle: Le manque nait-il du désir ou le désir nait-il du manque?

cathiminie a dit…

lis jusqu'au bout ce que te raconte Metalogos...ces dernières phrases ne sont pleines de bon sens...le reste...pppffff...étalage de confiture dirai je (s'il me lit, je fais appel à son sens de l'humour! ;-)) et le manque crée le désir...reste à savoir de quel désir il s'agit!! (du verbe agir mais je l'ai pas fait exprès! Mouarf)

bérangère a dit…

le verbe est beau la toile encore plus alors peu importe les maux ;-)

Sylvie a dit…

Ne force pas trop sur le glutamatergique quand même :-)

juillev a dit…

Sylvie: Le problème c'est qu'il y en a de partout du glutamate! mais je suis en conversation régulière avec mes récepteurs 5 HT2 et je vais leur demander de filtrer ça sérieusement!
(Après "la méduse transfigurée",le prochain thème sera: "ils n'auront pas mon locus coeruleus"! Non mais!)